Aide au RPG
EN COURS DE RECONSTRUCTION.
Vous ne l'attendiez plus, mais le voilà.
AAR se refait une beauté, change de concept, et espère que vous serez toujours au RDV après ça...

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

Amateur ou Professionnel ?

avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Nouveau
Nouveau
Au vu de tous les "débats" que j'ai pu lire sur le forum ces derniers jours, j'avoue que voir naître celui-ci me fait sourire. Passons.

La différence entre professionnel et amateur ? En un mot : argent.
Le professionnel a pour but de se faire du pognon, l'amateur a pour but de promouvoir sa passion, de la partager, bref quelque chose en rapport à la racine du mot, à savoir aimer.

Pour le 1er, puisqu'on paye, on s'attend à des résultats - obligation de résultat ou obligation de moyens aux yeux de la loi, le tout en fonction du contrat qui lie le professionnel à celui qui paie pour quelque chose. Je n'irai pas plus loin, je ne suis pas juriste.

Le 2nd est souvent imaginé comme plus brouillon, ce n'est pas pour rien que le terme est souvent utilisé à tord de manière peu flatteuse. Néanmoins, l'amateur est souvent auréolé de sainteté puisqu'il donne de lui, gratuitement, pour mettre à profit quelque chose. De là, il en devient inattaquable. Après tout, c'est normal, ce n'est pas son travail.

Maintenant, les barrières se distordent facilement, et on voit des boulots amateurs de niveau pro , et tous les professionnels ne sont pas digne de confiance ou de l'argent qu'on met en eux.

Au total ?
Le forum est amateur - comme la plupart des forums de ce type - vous n'êtes pas là pour faire un boulot professionnel et ce n'est pas votre credo.
Est-ce une raison pour que cela soit un joyeux bazar sans queue ni tête, avec des coups d'éclats dignes de gosses de maternelles ( oui, je suis les débats de loin, et le niveau est assez affligeant j'avoue ) ? Je ne crois pas.
Utiliser le terme amateur pour se différencier d'un travail exigé - et exigeable - c'est normal. S'en réclamer pour ensuite se cacher derrière et justifier tout et n'importe quoi, c'est tout de suite plus risible.

_________________
L'habit ne fait pas le moine, mais il permet d'entrer dans l'abbaye...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Pour moi, nous sommes amateurs : comme l'a dit Sid, ce n'est qu'un passe-temps, nous faisons ça pour le plaisir, parce que cela nous plaît.
La différence entre le vrai professionel et l'amateur se limite à la question d'argent. Le professionalisme, en pratique, commence à partir du moment ou c'est une source de revenus. C'est lorsque cela devient un métier pour la personne.
Le pro' de l'écriture, pour moi, il n'existe pas, du moins pas parmi les auteurs. Stephanie Meyer est un exemple ou la plupart des pro' (par pro' j'entends les profs) estiment qu'elle ne fait pas partie de l'élite. Mais je suis sûre qu'il doit y avoir des auteurs sur lesquels les pro' ne sont pas d'accord. Honnêtement, j'estime que la notion de professionalisme s'arrête aux niveaux des éthiques et des goûts.

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Je vois que nos avis se rejoignent :)
Je n'avais jamais réfléchi au dilemme auteur ou écrivain. En fait ça se ressemble beaucoup O.O On utilise juste pas la même expression.
Là encore la question "Auteur ou Ecrivain" est très ambiguë. Ce que je ne comprends pas très bien, c'est pourquoi les critiques s'octroyent le droit de décrèter que tel ou tel auteur est un 'écrivain' et que le public est censé l'approuver. Bref, c'est là encore une histoire de goûts... Et en général, un jeune auteur écrivant de longues phrases à la Victor Hugo sera discriminé alors qu'un vieil auteur ayant déjà écrit plusieurs ouvrages sera mis en valeur.
Le bon écrivain, c'est un écrivain qui a au moment présent beaucoup de fans et dont l'interlocuteur fait partie (du moins en général). Par exemple, un fan de Twilight vous dira que Stéphanie Meyer est une bonne écrivaine, tandis qu'une personne indifférente au charme de l'histoire vous dira que Stéphanie Meyer n'est pas une bonne écrivaine. Par conséquent, le fait qu'il soit récompensé de son oeuvre par l'argent devient obligatoire à la définition...sauf si l'auteur est déjà décédé.
Oula je cafouille...

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
J'approuve entièrement ce que tu as dit plus haut (ou comment répondre simplement à un message d'une page xD).
N.B. : Cependant, je ne suis pas d'accord au niveau de Harry Potter, que je trouve excellent du début jusqu'à la fin malgré des stéréotypes et un style pas très relevé. Après, c'est une question de goût :p
Je pense que le talent est néammoins quelque chose de très important. Certes, il ne suffit pas d'en avoir pour pouvoir écrire de beaux textes ; cependant il m'apparaît que travailler uniquement ne suffit pas non plus. Les qualités d'un bon travail ont ses limites, et au bout d'un certain temps on a besoin d'un minimum de talent pour réussir à continuer sur la bonne voie. Je dis bien 'un minumum', cela ne veut pas dire que quelqu'un qui n'est pas un génie de la littérature ne peut pas produire une prose (ou des vers !) respectable, mais que quelqu'un sans la moindre once de talent en la matière finira par échouer.
Tu poses à la fin la question "Qu'est-ce que la bonne qualité d'un écrit ?"
C'est pourtant bien la question d'AAR, après tout : savoir si nos textes sont de 'bonne qualité' ou non. Et c'est ce que les Aides notent dans les post-test. Pour que nous puissions, par la suite, progresser selon notre niveau...
A cette question je répondrais ainsi : il y a de multiples critères, pas tous aussi importants les uns que les autres. Par exemple, certaines critiques préféreront un style avec de longues descriptions mais de courtes phases d'action, ou l'inverse. Après il faut différencier les différents genres, qui ne peuvent pas être comparés entre eux : chercher à comparer Tolkien et Zola, c'est totalement absurde.
La qualité d'un écrit, c'est l'impression qu'il rend. Or cette impression est toute relative ! Certaines personnes seront totalement immergés dans le texte et d'autres totalement perdues, cherchant en vain à comprendre les différents mécanismes de l'histoire ou les métaphores de l'argumentation d'un personnage. Là encore, nous sommes confrontés à la question des goûts, des éthiques et de la culture... Faudrait-il trouver une définition universelle qui mette tout le monde d'accord pour tous les styles et tous les genres littéraires ? C'est strictement impossible.
De plus, certains mettent la barre bien haut, d'autres sont satisfaits du premier bouquin venu. Certains aiment les histoires qui traînent en longueur, d'autres préfèrent les nouvelles courtes et succintes qui nous laissent parfois l'arrière-goût d'un questionnement de l'auteur.

_________________


Thanks my Lollipop x3
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet