Aide au RPG
EN COURS DE RECONSTRUCTION.
Vous ne l'attendiez plus, mais le voilà.
AAR se refait une beauté, change de concept, et espère que vous serez toujours au RDV après ça...

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

Aide pour Liberty [avis acceptés]

avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
L'inconnu est-il un PNJ ou la personne censée répondre ? :)

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
D'accord, merci beaucoup ^^ Je commence maintenant et je finirai dès que je pourrais (je suis pas chez moi pendant une semaine malheureusement >.<) :D

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin


Nightmare.


Le vacarme assourdissant des stores réveilla Astrid de son assoupissement. Les boutiques fermaient une à une, les bavardages des vendeuses sortant de leur lieu de travail s'évanouissant peu à peu. Les vigiles descendaient les grillages en vérifiant les systèmes de sécurité, avant de retourner à leurs logis respectifs. Dans la grande rue, les enseignes des magasins clignotaient toujours, rendant à la ville cette atmostphère festive qu'aiment tant les banlieusards. Des groupes de jeunes se promenaient ici et là, ajoutant une teinte de gaieté au tableau. Des voitures passaient, éclaboussant le trottoir d'une nouvelle dose de substance aqueuse pleine de déchets. La pluie avait cessé, laissant la place au calme de la nuit.

Pourtant, la jeune fille marchait seule. Ses cheveux étaient attachés en une longue tresse qui lui arrivait jusqu'au milieu du dos. Agacée par cette dernière, Astrid la replaça sur sa poitrine. Son teint pâle contrastait avec la noirceur de sa chevelure bonclée. Les yeux à peine maquilliés, elle avait opté ce matin-là pour un gloss pailleté en guise de stick à lèvres. Son sac à main en cuir couleur de jais sous le bras, elle tenait dans l'autre main une dizaine de sacs, toutes marques confondues : Zadig & Voltaire, Givenchy, Chanel, Esprit... Pas besoin d'être sorcier pour deviner qu'elle avait passé sa journée dans les boutiques de la ville, à acheter vêtements, chaussures, parfums, bijoux et autres accessoires.

La brunette connaissait la ville comme sa poche. Son petit studio, légèrement écarté du centre-ville, était placé dans un étrange labyrinthe de ruelles escarpées et d'impasses. Impossible de s'y repérer sans avoir avalé tout rond le plan détaillé des environs. C'était en partie pour cela que l'étudiante n'invitait jamais ses amis à dîner chez elle : les convives seraient incapables de trouver l'entrée de l'immeuble. C'était également la raison pour laquelle l'adolescente n'était pas accompagnée de sa meilleure amie, Lou, avec qui elle furetait dans les boutiques quelques heures auparavant.

Le clac-clac régulier des bottes à talons rythmait la marche rapide de l'humaine. Habituée à s'engouffrer sans se poser de questions dans les rues sombres, elle tourna à gauche et se retrouva dans un quartier à peine éclairé par les lampadaires. L'un d'eux clignotait faiblement, lui rappelant les grands magasins de l'avenue. Continuant d'avancer, la riveraine entendit soudainement des pas derrière elle. Au début, elle ne se fit pas le moindre soucis, puis vint le doute...

Pourquoi un homme la suivait ? Car c'était un homme, assurément, sinon elle aurait reconnu le typique son familier des talons hauts. Et les enfants ne marchaient pas si rapidement... Livide, Astrid sentit couler dans son dos des sueurs froides, mouillant son beau chemisier blanc écru. Ses poings se serrèrent, et un noeud se forma dans sa gorge. Accélèrant, elle se rendit bientôt compte que l'inconnu faisait de même. Perdant la notion d'orientation tellement elle était perturbée, la jeune fille commença à courir. Or, c'est bien connu, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Et puis galoper comme une folle avec des talons aiguilles, ce n'est pas très pratique...

Une autre rue, puis encore une autre, un rond point, une sente, à gauche, à droite... La brunette ne se souciait plus de savoir si elle allait dans la bonne direction ou si elle prenait le bon chemin : tout ce qu'elle voulait, c'était semer l'intrus qui la suivait, ne plus entendre de pas derrière elle, se sentir seule et retrouver le silence de la solitude. Mais l'inconnu était coriace : lui aussi courait à son tour, pourchassant sa nouvelle proie sans relâche. Manquant de tomber à plusieurs reprises, la jeune fille faillit se faire rattraper ; heureusement, un surplus d'adrélanine lui permit de reprendre son avance.

Croyant avoir réussi, elle prit le virage et continua droit devant, cherchant à présent à se repérer. Malheur ! Les ténèbres l'entouraient, et elle était incapable de savoir ou pouvait se trouver son bien-aimé logement. Ralentissant, elle finissa par s'arrêter...car elle était bloquée. Plus rien devant, il ne lui restait plus qu'à faire demi-tour... Alors qu'elle allait s'exécuter, un son à présent habituel parvint à ses oreilles : l'homme l'avait rattrapée...

Clouée sur place, la terreur envahissa aussitôt Astrid. Des tremblements agitèrent ses épaules, son coeur palpitant si fort qu'on aurait cru qu'il allait exploser. Sa respiration s'emballa, et son imagination débordante fit de même. On lui avait raconté tellement d'histoires d'horreur ! Les mères, les soeurs, les cousines, les amies, les copines... Toutes racontant le même traumatisme. Que faire ? Comment réagir ? Crier ? Inutile, personne ne risquait de l'entendre et quand bien même on l'entendait, qui se porterait à son secours ? Courir en essayant de l'éviter ? Vu comme il marchait vite, c'était sucidaire. Se battre ? S'il n'était pas armé, cela pouvait être une solution...

Faisant volte-face, l'étudiante lâcha ses sacs avant de se poster devant eux. Retroussant ses manches d'un air déterminé, elle se mit en garde, sortant de sa poche de jean un couteau suisse. L'oeil brillant, elle détailla son adversaire : grand, fort et robuste. Le genre d'homme tout à fait capable de la maîtriser...encore fallait-il que l'inconnu ait quelques rudiments en art martial. Ses cours de judo n'avaient pas servi à rien.

En ce moment crucial, la seule envie d'Astrid était de fumer une cigarette. Sa dose de nicotine quotidienne lui manquait, et elle aurait tout donné pour un seul miligramme de tabac. Désespérement paradoxal, cette peur vivace et cette envie irrésistible...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Je savais pas si je devais faire une auto-évaluation, donc je la fais au cas ou :)

  • Aspect extérieur:
Blockquote en foorce ! Faudra qu'un jour je change un peu, ça fait longtemps que je l'utilise... J'avais envie de mettre une image pour placer le lecteur dans le contexte dès le début, j'trouve que ça va bien avec mon premier paragraphe. Sinon, je suis assez contente de la longueur du texte, c'est bien développé j'trouve o/.

  • Choix du personnage:
Un peu banale, mon étudiante fan de shopping... J'ai pas mal décrit son physique, mais on connaît pas trop son caractère, c'est dommage. J'aurais aimé développer son côté 'aime les grandes marques chères' et narcissique, mais vu le contexte je pouvais pas faire une intro' hyper longue non plus.

  • Description :
Pas très précis, il y a des trucs que j'ai accentué et d'autres que j'ai beaucoup flouté. Un peu de tout quoi. Je pense que j'aurais pu mieux décrire la ville puis les ruelles.

  • Action/Dialogues :
J'arrive pas à déterminer s'il y en a beaucoup. Je sais pas. Quant aux dialogues, bah il n'y en a pas. Peut-être qu'un apostrophe en fin de texte aurait été pas mal.

  • Moral:
J'ai essayé de pas m'éterniser dessus. Pour pas que les scènes d'action s'allongent, j'ai coupé les phases de réflexion. Du coup, ça manque de personnalité. J'trouve qu'un peu plus d'émotion n'aurait pas été de trop.

Voilà :D
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Alors j'vais t'embêter avec deux p'tites questions >.>
1. J'ai le droit d'inventer un dialogue avant ce qu'entend Charles ? Vu que c'est un PNJ :D
2. Je peux décrire à ma guise les deux personnages ? :3

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin


Like in a film.


Un petit sourire sarcastique apparut sur le visage de son agresseur. Les filles de la haute bourgeoisie se promenaient à présent le couteau suisse en poche, comme à l'époque des poilus...ô dérision ! Tellement pathétique, cette jeune fille effrayée, ses yeux immenses reflétant toute son impuissance ! Une fois le tapis rouge remballé, elle ne ressemblait plus à rien, si ce n'est l'allégorie de la peur. Elle ne pouvait guère parader à présent. Et comment elle retroussait ses manches, d'un geste si élégant... Sa peau blanche comme la porcelaine n'attendait qu'une chose : être fendue par la lame argentée du couteau...

_______________

Je n'avais qu'une envie : prendre une cigarette et aspirer mon poison sans tarder. L'homme avait un jean noir imitation Levis -ah, les jeans Levis, le rêve absolu !-, une veste en cuir noir de mauvaise qualité type H&M -d'ailleurs, toutes les filles de mauvais genre s'habillent là-bas, tout simplement parce qu'acheter chez Caroll est au-dessus de leurs moyens- et des baskets noires Nike -des volées, la racaille du quartier n'est pas assez aisée pour se payer cela. Malgré des vêtements plutôt laids -tout ce qui n'est pas de grande marque est laid cher ami !-, l'homme avait un côté particulièrement viril qui séduisit mon âme volage aussitôt. Cependant, par plaisir de contradiction, je restais le bas tendu, prête à attaquer s'il le fallait.

- Bonjour, ma jolie...que fais-tu donc le soir toute seule ? C'est dangereux, tu le savais miss ?

L'inconnu ne bronchait pas, ne prêtant même pas la moindre attention à l'arme brandie vers lui. Me déshabillant du regard, il poussa un sifflement appréciateur en apercevant mes sacs derrière moi. Il avait trouvé ce qu'il cherchait : de l'argent et des fringues de grande valeur. Me grandissant le plus possible en serrant les abdominaux, je m'avançais instinctivement pour protéger mes nouveaux achats. Entre autres se trouvait dans ces sacs une collection de vernis Dior -mon Dieu, ce nacré, ces couleurs, le coup de foudre !-, une robe de soirée Chanel -la robe-bustier couleur de jais, avec cette rose blanche dans les cheveux, et je ferais mourir d'envie toutes les filles au bal de Noël !-, quelques parfums Fragonard -pas très connu, mais au moins on n'a pas le même que les autres, il faut être original-, et bien d'autres articles encore...

Absolument pas dérangé par ce rapprochement, l'agresseur se rapprocha à son tour, contrôlant de la main mon couteau brillant sous la lueur de la lune. Tremblante d'angoisse, j'allais dans un élan de courage lui transpercer la main quand il attrapa férocement mon poignet. Je poussai un petit gémissement, car il ne lésinait pas sur sa force et me faisait sentir qui était le plus fort. Tout en parlant, il commençait à pousser ma main vers mon cou :

- Mais c'est qu'elle semble riche la demoiselle ! Approche qu'on discute un peu...

Je suais tellement que le couteau m'échappa des mains et tomba dans un cliquetis au sol. L'éclairage d'un lampadaire me permit de voir son visage : la trentaine, l'inconnu souriait d'un air machiavélique, parfaitement conscient de ses actes. Le loup et l'agneau, face à face, toujours le même scénario depuis des millénaires... Je reculai : oubliée la nicotine, l'argent et les fringues, ce qui comptait c'était l'instant présent.

Soudain, un jeune homme de mon âge apparut, sorti du néant. Ouf, de l'aide ! Certes, il avait tout du Versaillais snob : les chaussures cirées, le pantalon velours, la chemise dans le pantalon et le pull de grand-maman, mais c'était mieux que rien. Manifestement choqué dans sa bourgeoisie profonde, il courut vers l'agresseur et cria :

- Monsieur, comment osez-vous ! Arrêtez ! Je vais appeler la police !

L'homme, surpris, se retourna et donna un coup de coude à l'impertinent, estimant sûrement qu'il était inutile d'en faire plus. Pendant la fraction de seconde qui suivit, ce fut l'incompréhension totale. Quand tout redevint clair aux yeux de tous les personnages, j'avais déjà eu le temps de récupérer mon couteau et mes sacs. Profitant du vacarme, je partis en hurlant à pleins poumons, histoire d'amener la police dans le coin. Ne sachant pas ou j'étais, je me cachais derrière l'arête d'un mur, le souffle coupé...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Auto-évaluation en foorce 8D

  • Aspect extérieur:
A nouveau une image, elle m'inspirait celle-là o/ Et le titre en noir, pour que ça aille avec.

  • Choix du personnage:
J'ai suivi tes conseils à la lettre pour la fille :D Quant au mec, j'ai écrit de son point de vue en intro' Je suis plutôt satisfaite ^^

  • Description :
Alors là j'ai totalement zappé odeurs/couleurs. J'voulais rester dans le contraste noir/blanc vu qu'on est de nuit, je sais pas si c'est réussi. Les personnages sont bien décrits j'trouve mais là encore le paysage est totalement inexistant. Déçue quoi T.T

  • Action/Dialogues :
Là, il n'y a que ça xD Elle n'a pas parlé, juste gémi et hurlé m'enfin bon... je pense que je m'en suis pas trop mal sortie.

  • Moral:
Cette fois-ci j'ai mis plus de réflexion...mais j'ai oublié de faire sentir la peur. Bwaaaaaaaa je suis nulle *fait une crise de stress*

Hum, hum. A toi *cheese*
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
En fait, comme Isily me disait de prendre un point de vue interne, j'ai complètement modifié mon style pour arriver à quelque chose de plus subjectif. Mais j'ai effectivement raté le côté peur & angoisse, je n'arrivais pas à mélanger les deux types. u.u

Je n'avais pas remarqué qu'on ne pouvait pas comprendre de quel point de vue c'était. :/ Au bout d'une dizaine de relectures, ça paraît évident, surtout quand on l'a écrit... *PAN* (a)

J'avais exagéré en me disant que comme cela je serais bien dans le personnage mais comme je l'ai dit plus haut, ça ne colle pas du tout ! x) Maintenant qu'on est au coeur de l'action, je pense que je pourrais enfin abandonner ce côté-là de son caractère pour me concentrer sur sa peur *-* Miam.

Je ne voulais pas que ce soit précis ; en effet vu que même la jeune fille est en pleine confusion, perdue et morte de trouille, je me voyais pas vraiment dire "Et là elle se cacha derrière le mur de la ruelle à la première à droite !" xD

Heu, hé bah, euhh Charles-Edouard il fait pas ch*er, voilà ! è.é *sort* Non, tu as raison, ce n'est pas une ouverture facile à utiliser x)

____________

Pour ce qui est de la suite, je n'ai pas très bien compris : Charles-Edouard le pas-doué de service, il tape la fille ?! Mais...mais il est bête o_o



_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Il va se prendre une tarte celui-là è.é
Merci pour tes conseils <3 J'espère faire mieux dans mon prochain post ! :3

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Désolé pour le DP .w.

Je voulais juste te dire que je n'ai pas oublié (je viens de m'en souvenir, donc j'ai pas oublié non ? 8D) mon aide mais je déborde un peu entre les PT, les aides, les events à préparer, mon boulot d'administration/modération sur mes autres fofo', mes RPs et mes cours de graph', les cours à rattraper...j'en peux plus ! /MUR/

Je pense donc répondre le week-end prochain. :3

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin


Fear & stupidity...what else ?


Le lierre grimpant sur le mur humide lui caressant sournoisement l'épaule, la jeune fille apeuré eut un mouvement brusque involontaire, convaincue que les feuilles recouvrant sa cloison protectrice était celle de l'inconnu malveillant. Quelle frayeur que d'attendre, le souffle court, que son agresseur s'éloigne ! Quelle horrible sensation que de sentir une main vous frôler, alors que ce n'est qu'une vulgaire branche ! Livide dans l'ombre, Astrid se sentit défaillir quand les pas se rapprochèrent...

Une forme moins râblée tourna l'angle de la bâtisse et se réfugia aux côtés de la fashion victime. La lueur furtive du lampadaire lui apprit que le nouveau venu avait son pull de grand-maman la reine Marie-Thérèse en sang. Manifestement, son « sauveur » n'avait pas été bien traité par l'homme en noir... Hé bien ! Il faut bien apprendre aux bourgeois à affronter les ruelles sombres... Enfin cela vaut pour moi aussi, pensa amèrement la belle brune. Cette mésaventure allait lui apprendre à traîner seule dans les quartiers peu fréquentables... Encore fallait-il qu'elle s'en sorte.

Le fameux Versaillais sembla remarquer qu'il n'était pas le seul à avoir trouvé cette cachette dans sa fuite éperdue. Sentant que l'air changeait de direction, la jeune fille s'apprêtait à ouvrir la bouche quand un choc violent lui apprit qu'elle avait bien fait de ne pas exécuter ce désir sous peine de perdre une demi-douzaine de dents. La joue lancinante et les yeux gonflés par la douleur, elle glissa doucement le long du mur végétal, à moitié assommée. Elle ne comprenait plus rien ; mais qu'est-ce qui lui avait pris ?

Ce n'est que lorsqu'elle entendit la voix du bourgeois gentilhomme marmonner des insultes à l'adresse de l'inconnu agressif qu'elle comprit la méprise : cet imbécile l'avait pris pour l'homme en noir ! Ahurie et scandalisée par ce manque de jugeote, elle faucha sans réfléchir la jambe du snob pour qu'il se retrouve à sa hauteur. Elle ne savait absolument pas ou était son agresseur, et s'il fallait attendre qu'il perde sa trace pour pouvoir aller récupérer ses tendres sacs et rentrer chez elle, elle allait d'abord devoir comprendre ou diable est-ce qu'elle s'était aventurée. Ils étaient obligés de rester là ; attendre sans communiquer était stupide. Et puis pendant qu'ils y étaient, au lieu de trembler comme des feuilles, autant penser tactique...

Sortant son briquet et son paquet de cigarettes, Astrid en prit une, l'alluma et tira un bon coup sur son joint afin d'avoir enfin sa part de nicotine quotidienne. Ah, cela allait déjà mieux ! Toute à ses besoins vitaux, elle avait déjà oublié sa peur panique. Bah ! Du moment qu'elle avait un cigarette sous la main, même l'apocalypse pouvait se produire sans qu'elle n'y prête attention...

Expirant avec soulagement en provoquant un nuage de fumée, la brunette murmura à l'adresse de son compagnon d'infortune :

- Si tu tousses, je te défonce.

Elle aussi, elle pouvait être claire dans ses propos... Puis elle ajouta sur le même ton :

- Tu sais ou on est au moins ?

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Voici mon auto-évaluation :3


    • Choix du personnage:
    Je sais, tu vas me tuer Sid...mais la première personne, c'est vraiment pas mon truc >.<" Alors du coup je suis repassée à la troisième personne. Du coup, je n'ai pas du tout mis en valeur les histoires de fashionata. Je n'arrive pas à mélanger la peur & sa personnalité avec... *se pend*

    • Description :
    Je ne crois pas avoir fait de descriptions. Ou sinon c'était inconscient de ma part. Enfin bon en même temps, lorsqu'on est dans le noir complet, difficile de décrire quoi que ce soit. .w.

    • Action/Dialogues :
    Je crois avoir réussi à laisser de l'action dans le tout :3 Enfin, je suis pas sûre /MUR/

    • Moral:
    C'est pas cohérent, c'est incompréhensible et je passe du coq à l'âne. On passe de la fille morte de peur à la fumeuse décontractée et ce sans qu'on ne sache vraiment comment et pourquoi. Le personnage, qui tenait tant à ses sacs au départ, n'y pense même plus...

    • Ouverture & interaction:
    J'ai fait un dialogue afin que l'autre puisse rebondir & je ne crois pas avoir utilisé l'autre joueur (j'ai bien fait attention à ne pas préciser s'il est tombé ou non quand je l'ai fauché 8D). Ce n'est pas génial, mais c'est pas horrible non plus. Enfin j'espère.

    • Conclusion:
    Je ne suis absolument pas satisfaite de mon RP. A vrai dire j'allais te dire que je n'y arrivais vraiment pas lorsque j'ai commencé à écrire... x) Bref ; il n'y a pas de descriptions, je m'emmêle les pinceaux avec ses émotions, je ne respecte pas le personnage, je change de personne et je n'utilise absolument pas le PNJ. Je propose qu'on me mette un zéro pointé, ça vous dit ? 8D


Voilà ~

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Merci beaucoup de m'avoir commenté ! ^.^
Ouh le blasphème, quelles belles fautes d'inattention ! *s'enterre*
Par contre, je n'ai jamais su taper le "ou" accent grave sur un clavier azerty (ou qwerty d'ailleurs). D’où le fait que si mon navigateur ou Word ne fait pas la correction comme il vient de le faire, je ne l'écris pas /BUS/
J'ai tendance à utiliser souvent l'anaphore dans mes textes (même si, jusqu'à deux jours, je ne savais pas de quoi il retournait en entendant ce mot étrange aux oreilles non-initiées), j'adore la gradation également :3 Je suis contente que tu aimes aussi 8D
Hu, encore une erreur typique de ceux qui ne se relisent que deux minutes plus tard au lieu de deux jours après :D Bref, de ceux qui écrivent trop vite ! n.n En fait, ayant le mot en tête, je ne l'ai pas écrit. Je voulais dire...
Le lierre grimpant sur le mur humide lui caressant sournoisement l'épaule, la jeune fille apeurée eut un mouvement brusque involontaire, convaincue que les feuilles recouvrant sa cloison protectrice étaient (=> OUH LA FAUUUTE *PAN*) la main de l'inconnu malveillant.
Je suis tout à fait d'accord en ce qui concerne les sentiments & les émotions, il manque vraiment une transition. Plus ça va, plus j'ai dû mal à jouer mon personnage, horrible xD
Oui, le dialogue comme ouverture c'est la bonne recette de grand-mère qui marche toujours sans Power Gaming. xD Bah ! Mieux vaut ça qu'un truc foireux (a')

Merci encore ; je suis heureuse que mon texte n'a pas trop fait saigner tes pauvres yeux xD Je suis d'accord avec toi, encore une fois, que le plus gros défaut de cette réponse est les émotions. :/ J'espère que Sid me concoctera une réponse qui me permettra de retomber sur mes pattes x3 *hein Sidounet ?*

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Pauvre Daisuke, je la plains ! xD

(Je crois qu'en fait les Aides sont les personnes qui se relisent le moins, non ? xD)
Voilà une thèse intéressante xDD

Ce que j'apprécie toujours, ce sont des actions qui incluent des caractères physiques de ton personnage, comme tu l'as fait en disant "la belle brune", par exemple. On peut facilement jouer sur les actions et, astucieusement, évoquer le personnage et comment il est. Au niveau des descriptions, c'est donc ça qu'il manque un peu. :)
Mmh...comme par exemple "elle secoua la tête, ses longs cheveux d'ébène fouettant l'air" ? Ou tu me parles d'autre chose ? :3

Comment je réagirais dans cette situation ?
Hu...hu...hu...JE M'EVANOUIS ! :D
J'ai trouvé le filon là o/

___________________________

Mmh, je crois que j'ai mieux finalement.
JE TRUCIDE SID !
Nan, je peux pas ? Après tout, hein, j'ai le droit de TOUT faire :D
Bon, à dans deux mois, j'vais réfléchir à tout ça, on va bien voir ce que je vais en sortir n_n
Qui rira bien rira le dernier, na ! Razz
Petite âme innocente, si tu lis ces lignes souhaite-moi bonne chance ~

_________________


Thanks my Lollipop x3
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet