Aide au RPG
EN COURS DE RECONSTRUCTION.
Vous ne l'attendiez plus, mais le voilà.
AAR se refait une beauté, change de concept, et espère que vous serez toujours au RDV après ça...

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

Aide pour Liberty [avis acceptés]

avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Sid Insane a écrit:
Évanouissement, pourquoi pas, après tout XD
C'est assez drôle à jouer, pour l'autre personne, je dois dire xD

C'est l'évanouissement qui est drôle à jouer ? Ou c'est autre chose ? xD
[Bah, si ça t'amuse, tant mieux ! xD]
Merci, je vais faire de mon mieux o/

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin

Or how to become mad.


Comme il fallait s'y attendre, le gamin aux airs pompeux commença à se racler la gorge. La jeune fille, experte en la matière, entendit avec mépris la réaction irritée de l'organisme datant du XVII siècle -en un mot, dépassé- du Versaillais. Lui jetant un coup d'œil ascendant et agacée par les paroles du petit morveux, Astrid aspira avec force son tendre poison. Elle se faisait violence pour ne pas lui envoyer un bon vieux pain dans sa gueule ; si elle le faisait, il risquait de ne plus vouloir coopérer - quel dommage ! Tendue, elle s'adonnait à son culte favori pour faire abstraction de l'instant présent. Ce qu'elle réussissait fort bien.

La cigarette avait le don de la calmer instantanément, décontractant tout son être. Flottant dans son nuage de fumée grise, elle se demanda, un léger sourire s'esquissant sur ses lèvres pailletées, si le fabricant n'avait pas remplacé la nicotine par du marijuana. Bah ! Qu'importe. Elle avait toujours bien résisté aux différentes drogues présentes sur le marché noir : tabac ou cocaïne, pour elle, c'était du pareil au même.

Contemplant avec euphorie les cercles concentriques de gaz blanchi par la suie et les cendres se transformer en arabesques subtiles, elle expira de nouveau, s'adossant contre le mur humide. Ses lèvres pulpeuses restèrent entrouvertes ; dans une attitude provocante - poitrine en avant, le dos cambré - elle jouait les top-modèles, telle l'égérie du parfum Opium d'Yves-Saint-Laurent ou une nouvelle Marylin Monroe à la Serge Gainsbourg. C'est beau de rêver.

Lorsque le rouquin commença à jouer les GPS, débitant comme un mouton bêlant la liste des personnes & commerces du coin, une illumination se fit dans l'esprit de l'étudiante. Bien sûr qu'elle connaissait cet endroit ! L'esprit alerte, réfléchissant à toute vitesse, elle visualisa le plan de la ville ; si elle réussissait à s'éclipser en prenant là, puis ici, et enfin là, elle retrouverait le chemin habituel. Mais oui, c'était cela, assurément ! Encore fallait-il partir d'ici discrètement, sans se faire repérer par le fou furieux - elle ne réussirait pas à se tirer d'un nouveau face-face avec l'inconnu baraqué.

Tandis que le stupide garçonnet continuait de blablater, la brunette oublia sa présence ; elle n'écoutait plus son flot ininterrompu de paroles. Ne s'apercevant même pas que ce dernier commençait à hésiter sur sa géographie des lieux, elle songeait à toutes les solutions possibles et imaginables pour s'enfuir : du savant plan digne de Napoléon Bonaparte à la technique vieille comme le monde des pas feutrés, tout y passa.

Optant finalement pour la solution la plus simple – c'est à dire s'avancer petit à petit, sans mot dire, en s'écartant du danger -, elle s'aperçut soudain dans un sursaut d'horreur qu'elle venait d'oublier un détail très, très important : ses sacs ! Il fallait à tout prix les récupérer, coûte que coûte. Fourrageant sa cervelle pour y trouver quelque idée de génie lui permettant de les reprendre, elle était encore penchée sur ce problème épineux quand un autre souci, plus urgent, fit son apparition.

Le sixième sens d'Astrid l'avertit sans tarder qu'un retour à la surface ne lui ferait aucun mal. Tressaillant, elle regarda autour d'elle et dressa l'oreille. Il était grand temps : à peine eut-elle entendu le crissement d'une semelle sur l'asphalte qu'elle distingua dans le noir de la nuit deux yeux malfaisants. La peur lui saisit le ventre ; laissant échapper un petit cri de surprise, elle se leva brusquement, ses cheveux ébène fouettant l'air - tel le sifflement d'un sabre. Sa cigarette alla rejoindre dans un vol plané les autres mégots. Les yeux écarquillés, elle oublia tout plan d'attaque : son cerveau demanda instamment à son corps de prendre les commandes au plus vite. Manifestement, le pilotage intelligent avait des ratés.

Branle-bas combat. L’adrénaline augmenta, ses muscles se contactèrent, les battements de son cœur accélérèrent, sa respiration se fit plus saccadée. Une étincelle brilla dans ses yeux noirs de jais.

Cédant à son instinct - et contre toute attente-, la fashion victime se rua sur cet imbécile de fils de bourge ; se souciant peu de son braillement, elle l'attrapa à l'épaule de la main droite et aux cheville de la main gauche. Assurant sa position, elle referma ses mains sur sa prise, enfonçant ses ongles dans la peau du petit nobliau, telles des serres acérées. Soulevant au-dessus d'elle le poids plume sans effort, Astrid jeta sans ménagement son fardeau sur l'homme au regard d'acier. Deux ipons en un, du jamais vu ! Une bouffée d'orgueil lui monta à la tête ; cet exploit mériterait d'être inscrit dans le Guinness World Records. Elle irait sur le site une fois rentrée chez elle.

Profitant de l'occasion, elle se précipita vers ses sacs, sûre de sa victoire. Et pourtant ! Emportée par son élan, un mauvais pas la déséquilibra. Trébuchant, ne trouvant pas aucun point d'appui, elle maudit le temps de sa chute ses talons aiguilles perfides. Astrid tomba à genoux, les mains en avant, sans voir ce qui lui serait fatal : le couteau suisse. La lame s'enfonça comme dans du beurre dans la peau neigeuse. Poussant un long gémissement de douleur, elle retourna brusquement sa main gracile : étouffant un cri, elle vit le liquide carmin gicler sur la dentelle du chemisier immaculé. On eût crut qu'elle avait égorgé un homme ; le sang poisseux lui collait aux doigts, dégoulinant le long de son bras.

Le sang. Du sang. Partout. Encore et encore...

Paralysée par cette vue macabre, l'adolescente resta prostrée, horrifiée. Elle asphyxiait. Suffocant, portant ses mains devenues pourpres à la poitrine, elle s'effondra, les yeux exorbités. Son seul réflexe fut d'hurler d'une voix devenue presque inhumaine :

- AU SECOURS !

Puis elle ajouta, plus faiblement, les yeux vitreux :

- S'il vous plaît...

Elle s'évanouit.

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Auto-évaluation en fooorce ! o/


    • Choix du personnage:
    J'ai essayé de mélanger un peu tout, la peur, son style d'accro du shopping rebelle, ses références de mode. Ce qui est sûr, c'est que le jour ou je me ferais un perso' humain, je ne ferais JAMAIS une fille dans le même genre x')

    • Description :
    J'ai voulu décrire la fille en utilisant les actions comme tu me l'avais conseillé Sid, mais...j'ai pas l'impression de l'avoir fait finalement. Je n'ai pas du tout utilisé l'homme et le garçon dans mes descriptions aussi, j'avais peur que cela nuise à l'action et que cela devienne barbant. :/ Quant au décor, j'ai absolument rien dit... ;_;

    • Action/Dialogues :
    Bon, question action, j'ai mis le paquet là xD Après si c'est cohérent, c'est à voir... J'en fais peut-être un peu trop non ? >.<"

    • Moral:
    Hu...me tapez pas, mais je ne suis absolument pas restée dans les mêmes gammes d'émotions. J'ai essayé de justifier à chaque fois, mais c'est pas du tout développé, je crois que j'aurais dû mieux ressortir les émotions importantes, surtout l'horreur à la fin.

    • Ouverture & interaction:
    J'ai laissé les deux autres personnages un peu en plan, c'est plus difficile de revenir pour eux. Le dialogue n'inclut pas forcément une réponse. Je ne les oblige pas à se faire très mal, mais au moins à rester en arrière pendant quelques secondes. Cela compte, comme power gaming ? ^^"

    • Conclusion:
    Si je devais comparer ce RP aux autres, je dirais que ça ne ressemble pas du tout à un RP mais à un délire personnel xD Beurk.
    Les descriptions servent à rien, y'en a quasi plus. Les émotions, je suis partie dans des choses très différentes les unes des autres à cause des actions >.<" Et l'ouverture n'est pas très ouverte.
    J'espère au moins que je n'ai pas laissé de fautes d'inattention u_u
    *va se pendre*


A vous ! ~

N.B. : N'empêche, j'ai réussi à faire tenir kate guruma ET l'évanouissement. Kit deux en un. 8D

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Merci pour tes commentaires ! ♥
Je sais pas trop quoi ajouter, parce que je suis d'accord en tous points avec toi ! xD
Désolé pour l'ouverture, je crois que je me suis trop emballée...la fin m'est venue d'un coup et une fois le premier jet écrit, je n'avais plus très envie de la changer /SBAF/
Je pense que c'est un peu bloqué, je te propose donc de terminer cette aide :/ Si tu veux faire une réponse de fin pour le fun, hein, vas-y ! x)
Je suis contente que cela t'ai plu ♥

[Je sais, je suis méchante ! Mais tu me pardonnes, hein ? :D]



_________________


Thanks my Lollipop x3
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet