Aide au RPG
EN COURS DE RECONSTRUCTION.
Vous ne l'attendiez plus, mais le voilà.
AAR se refait une beauté, change de concept, et espère que vous serez toujours au RDV après ça...

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

Aide pour Lokita. [Avis acceptés]

avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Tu es un enfant adopté. Cela ne t'a jamais, jusque là, dérangé.
Jusqu'au jour ou un camarde de classe se moque de toi et déclare que tu n'oses pas affronter tes origines. Aussitôt, tu relèves le défi et part à la recherche de tes vrais parents...
Tu es sur le point de rencontrer ta mère biologique ; tu ne lui a pas dit qui tu étais. Tu arrives donc sur le point de rendez-vous...

Tu peux écrire à la personne qui te plaît.
Pour l'instant, je te conseille de te concentrer sur les émotions et les descriptions. Les dialogues et l'action viendront après :)
N'oublie pas que c'est un RP ; ouverture et interaction sont de mise.
Je compte incarner la mère, sauf si cela te pose problème dans ce cas-là fais-moi signe ^^
Une fois ta réponse postée, il te faudra faire une auto-évaluation ^.^
Si tu as des questions, je t'écoute ! :D

Bon courage ! o/

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Oui ; tu dois faire comme si le lecteur ne connaît pas le contexte que je t'ai donné (donc tu dois expliquer la situation dans le RP) et l'instant présent se déroule au moment ou tu arrives sur le point de rendez-vous ^3^
Tu as d'autres questions ? :)

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Coucou Loki' ! :D

J'ai bien aimé ta mise en page, c'est très joli, c'est mignon ! x3
Bon, je suis pas d'accord avec ce choix mais je ne peux pas nier que c'est magnifique !
[H.S. : Pourquoi la phrase prononcée par Marguerite n'est pas elle aussi en gras ? o_o]

Voici ton commentaire, si tu as des questions sur ce que j'ai écrit je t'écoute ! :D

Langue :

Tout d'abord, il y a un problème de concordance des temps.
Si tu commences ton texte par "Tout a commencé" ou "Au départ..." (les équivalents modernes de "Il était une fois"), cela implique forcément que ton début soit un récit au passé.

Tout a commencé...
[...]
Je suis surprise qu'elle accepte, elle me donne rendez-vous demain dans un parc en ville.
Tout ce passage-là, donc, ne devrait pas être au présent (fort à propos, les trois premières phrases m'ont fait tiquer, précisément parce que si tu es en train de trouver tes parents biologiques tu ne peux pas vraiment dire que tu es en train de les chercher. Je sais, je suis pointilleuse ^^"). Cela veut dire également que tu n'as pas le droit de dire "demain" mais "le lendemain".

Par ailleurs, tu répètes toujours les mêmes mots : "je", "elle", "jeu", "dossier", "recherche", "aimer"... Le lecteur a l'impression qu'on lui dit toujours la même chose ; il y a des risques qu'il abandonne rapidement la lecture, faute d'être passionné ! ^^" Le dictionnaire des synonymes et les périphrases sont tes amis, n'hésite pas à les utiliser !

Tu fais souvent des phrases longues, avec des virgules un peu n'importe ou pour combler des vides (peut-être est-ce là d'ou vient ton impression de phrases bancales). Lorsque tu te relis, imagine-toi en train de le réciter et songe ou, instinctivement, tu mettrais le ton. Un exemple :
Les origines, mes origines, ne m'intéressent pas, c'est juste une histoire qu'on n'est pas obligé de savoir.
Première relecture :
D'abord, je remplace le "savoir" par "connaître" (on ne dit pas "je sais mon passé" mais "je connais mon passé").
Ensuite, j'essaie de me mettre dans la peau de mon personnage qui raconte l'histoire (à des amis peut-être ?), je prononce la phrase à voix haute ou je la relis.
Je me rends compte que j'accentue le "mes origines" et que je fais une pause plus longue entre les deux propositions que pour une virgule habituelle.
Deuxième relecture :
Je modifie donc la phrase selon mes impressions.
=> Les origines (mes origines !) ne m'intéressent pas ; c'est juste une histoire qu'on n'est pas obligé de connaître.
Bien évidemment, ceci est un exemple purement subjectif ; je ne te demande pas d'écrire exactement comme moi ! Tu peux très bien remplacer le point-virgule par un point, écrire "non, que dis-je, mes origines !" au lieu de "mes origines !" tout court ; le but est juste d'alléger la phrase.

Émotions :

Bon, cette catégorie risque de partir un peu dans tout les sens, alors je commence par ordre chronologique (de ma lecture). x')

1) Nous sommes au deuxième paragraphe, moment explicatif du pourquoi du comment. On comprend l'enjeu, toussa-toussa (tiens, épidémie de grippe au printemps), mais par contre tu centres tout sur l'action et tu ne nous dis rien de ce que ressent le personnage à ce moment-là. Est-ce qu'il relève le défi de bon cœur, ou est-il embarrassé par cette situation ? Aurait-il tenté de se défier s'il l'avait pu ? C'est pourtant de là que tout est parti, donc on aimerait bien un petit surplus d'infos.
2) Troisième paragraphe, on continue donc. La miss mène l'enquête. Vu les explications quant au fait qu'elle n'a jamais fait de recherches, j'en déduis qu'elle n'est pas très curieuse. On ne nous dit pas quelles questions veut lui poser le personnage, tant pis ! Mais, mais, mais ! On ne sait rien de ce qu'elle ressent là, elle est surprise qu'elle accepte et c'est tout ! :o Quels sont ses sentiments durant ses recherches ? S'en fiche-t-elle donc à ce point pour ne rien ressentir ? N'est-elle donc pas intimidée, effrayée à l'idée de rencontrer sa génitrice ? Je veux touuut savoir moi !
3) Cinquième paragraphe, bah idem quoi... Elle est vraiment si inhumaine au point de ne rien ressentir ? t_t Tu utilises pourtant des actions qui pourraient être accompagnées d'émotions-pensées explicatives ! Comme par exemple, qu'elle n'ose pas s'approcher, alors elle reste à l'écart...C'est sous-entendu, mais je préférerais que cela soit écrit noir sur blanc. >.<"

Bref, à approfondir ! :3
[C'est d'ailleurs précisément parce que je n'ai pas vraiment ressenti quelque chose d'ému, d'heureux (des retrouvailles, comme l'indique ton titre) mais plutôt quelque chose de "m'en-foutiste" que je désapprouve ton choix de couleurs et d'image concernant la mise en page ; je n'ai pas réussi à cerner le personnage (il m'a semblé contradictoire) ni l'atmosphère. :/]

Descriptions :

Hum, je crois que tu as bien compris le problème ! Tu nous décris la masse, mais pas vraiment les détails. Aussi, par exemple, les explications quant au chemin nous donnent plus l'impression d'être dans un petit jardin minuscule plutôt qu'un grand parc agréable.
Concernant le décor, je pense que tu pourrais décrire les bruits (oiseaux qui chantent ?), les odeurs (fleurs venant d'éclore ?)... N'hésite pas à accentuer des détails pour pouvoir mieux faire ressentir l'immensité. S'attarder sur la forme des pieds d'un banc, chose somme toute particulièrement inutile, peut refléter l'esprit de tout un univers. Tu as choisi un parc, profite-en ! o/
Pour ce qui est des personnages, c'est bien décrit (même si j'aurais préféré que tu décrives plus l'attitude de ton personnage, sa façon de se déplacer plutôt que ses habits - l'allusion marguerite/Marguerite, c'était pas mal ! xD), c'est très bien !

Contexte :

Je ne m'étalerais pas des masses là-dessus car cela ne te sera pas particulièrement utile pour le reste de l'aide ; fais attention tout de même à respecter les consignes données :3 (ici, il n'y a pas eu de moqueries, simplement un défi comme un autre)

Ouverture :

Huhu, c'est là que ça coince ^^"
Tout d'abord, je n'ai pas compris si Marguerite était un PNJ ou non. Si la réponse est négative, alors tu ne respectes pas l'interaction puisque tu l'obliges à se lever, sourire, parler et se rasseoir.
Ensuite, il n'y a pas vraiment d'ouverture >.<" Que Marguerite soit le prochain joueur à répondre au RP ou pas, tu n'agis/parles pas pour pouvoir faire rebondir le joueur suivant. Ta fin est aussi "figée" que ton personnage : ce n'est ni la fin d'une histoire, puisqu'elle est en suspens, ni une ouverture de RP car tu n'aides pas l'autre à continuer l'action ! xD

Conclusion :

Sans le faire exprès, tu as quand même centré le tout sur l'action et le dialogue. x') Concentre-toi sur les émotions et les descriptions, plonge-toi le plus possible dans la peau du personnage, pose-toi les mêmes questions que ce que je fais lorsque je te commente, relis-toi bien, fais attention à ton ouverture et tu réussiras à me mettre au chômage ! x3

Avant d'écrire la suite, une petite question : qui dois-je incarner ? Marguerite ou un nouvel arrivant ? (dans le second cas, cela veut dire que tu devras inclure la mère dans tes RPs comme PNJ, car je ne l'utiliserais pas)

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Ah oui, j'avais oublié que j'avais précisé que je l'incarnerais, excuse-moi >.<"

Pour les descriptions et les émotions, il faut les glisser dans l'action ; là encore, il faut te plonger un maximum dans l'esprit de ton personnage, visualiser la scène comme dans un film, sauf que la caméra n'est pas spectateur extérieur mais qu'elle est à l'intérieur du personnage, que ce que le personnage voit, la caméra le voit aussi et par extension tu dois le montrer au lecteur.
Si on reprend l'exemple de la fin, lorsqu'elle reste un peu de temps à l'écart, voilà ce que cela donne :
Je reste un moment à l'écart et je la regarde.
Première étape :
Pour l'instant, notre phrase ne contient que de l'action. Donc on va dissoudre l'action dans des descriptions dans un premier temps, puisque le personnage observe.
[C'est là que tu aurais pu mettre la description de Marguerite.]
=> Je reste un moment à l'écart ; je la regarde, je l'observe, je la dévisage. Ses cheveux blonds descendent jusqu'à ses omoplates ; il y a quelque chose de familier dans la manière dont elle contemple l'horizon. Sa robe couleur bleu ciel se détache au milieu de tout ce vert, de cette végétation à la fois ordonnée comme un jardin à la française et pourtant si naturelle. Elle porte un blazer blanc.
Deuxième étape :
Notre personnage reste à l'écart, il faut l'expliquer. On va aussi profiter des descriptions pour montrer que comme la végétation, la jeune fille est partagée entre son calme habituel et son excitation.
=> Je reste un moment à l'écart. Je n'ose pas vraiment l'approcher si vite ; après tout, je ne la connais pas. C'est une inconnue totale pour moi. Je n'aborde pas les inconnus si facilement ; j'ai besoin de les cerner, de les scruter, de savoir ce qu'ils pensent. Avec Marguerite, c'est plus long, plus difficile. Là ou je n'ai besoin habituellement que d'un seul coup d’œil, je suis obligée de m'attarder plus longtemps. C'est étrange.

Je la regarde, je l'observe, je la dévisage. Ses cheveux blonds descendent jusqu'à ses omoplates ; il y a quelque chose de familier dans la manière dont elle contemple l'horizon. Sa robe couleur bleu ciel se détache au milieu de tout ce vert, de cette végétation à la fois ordonnée comme un jardin à la française et pourtant si naturelle. Elle porte un blazer blanc ; elle semble si décontractée dans ces habits élégants que son calme me met en confiance. Son être m'est si sympathique que si je n'écoutais que mon instinct, je n'aurais pas attendu autant. Pourtant, les circonstances me tiennent en haleine ; je ne bouge pas. Je suis à la fois rassurée par sa présence et excitée par l'instant. Finalement, je me décide à m'approcher et demande :

- Bonjour. Vous êtes Marguerite Terabelle ?

Bien sûr, là encore, j'ai repris ta phrase et j'ai modifié le contexte à ma sauce ; le but n'est pas de copier cet exemple pour tes autres descriptions (parce que ça ne conviendra pas xD) mais que tu voies le genre de chose qu'on peut faire à partir d'une phrase avec que de l'action dedans. :)

Concernant l'ouverture et l'interaction, pour montrer que l'autre est le prochain joueur, c'est très simple : il suffit de ne pas l'incarner. Petites explications.
Prenons l'exemple de ton ouverture.
Au bout de quelques minutes, je m'approche et je demande :

- Bonjour. Vous êtes Marguerite Terabelle ?

La dame est surprise, elle ne m'a pas vu arriver, elle se retourne, sourit et se lève.

- Oui, c'est moi, répond Marguerite.

Elle est tellement belle quand elle sourit. Je reste là, figée. Quand elle s'assoit, je fais de même.
On met en rouge ce que fait Marguerite (enfin ce que tu l'obliges à faire).
Tout cela, c'est quelque chose que tu obliges à faire l'autre personnage. Même s'il arrive que certains forums tolèrent ceci (on appelle ça du power gaming), en général, l'autre joueur risque d'être assez soupe-au-lait.
Comme tu incarnes Marguerite (enfin tu lui fais faire des actions), on peut croire que tu as le droit de l'incarner et que c'est donc un PNJ. Pour éviter cette confusion, on va donc enlever ce que tu l'obliges à faire.
Au bout de quelques minutes, je m'approche et je demande :

- Bonjour. Vous êtes Marguerite Terabelle ?

Je reste là, figée.
Déjà, on sait que Marguerite est le prochain arrivant et tu respectes l'interaction : une pierre de deux coups ! 8D
Et comme jamais deux sans trois, ouverture avec dialogue, bingo, tout est bon !

Qu'est-ce qu'une ouverture, comment en faire une me demandes-tu ? :)
Une ouverture, c'est une action ou un dialogue qui permet à l'autre de continuer. La plus courante est bien sûr le dialogue impliquant une réponse (soit par oui ou non, soit une réponse plus longue telle que "je suis machin chouette"). L'ouverture grâce à une action est souvent utilisée dans des combats par exemple (le personnage frappe l'autre de son sabre à la fin, c'est une ouverture puisque l'autre peut dire qu'il esquive ou qu'il est bien frappé). On peut aussi très bien mixer les deux ^^
Ici, dans ce contexte, la plus utile est le dialogue puisque tu désires lui parler et lui poser des questions.

La suite, donc !

Marguerite, pensive, attendait. Elle se demandait ou est-ce qu'elle s'était embarquée ; pourquoi donc diable avait-elle répondu à la jeune inconnue du téléphone ? Elle ne le savait pas elle-même. Enfin si ; elle se souvenait du numéro, et cette voix lui semblait familière. De toute façon, la jeune femme avait toujours été d'un naturel curieux ; qu'on veuille lui poser des questions comme cela, sans raisons données, cela lui faisait penser à un roman d'aventure ou un film policier comme il en passe des centaines sur les chaînes américaines.
La blonde avait désespérément chaud. Le printemps s'était transformé en été rien que pour elle, et elle aurait bien voulu plonger dans l'étang au milieu du parc rien que pour se rafraîchir. Mais en bonne femme de société, elle ne le fit point.
Soudain, une adolescente s'approcha. Elle ressemblait énormément à la belle femme, et celle-ci en fut surprise. Prise de court, elle se leva, sourit et s'approcha. Lui répondant que oui, elle était bien Marguerite, elle s'assit de nouveau, un peu déboussolée. Tentant de reprendre son attitude décontractée habituelle, elle se tourna vers la lycéenne (?) et lui demanda :


- Vous désiriez me parler ?

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Coucou ! :D

Ce n'est pas grave, si c'est court ! :p Dans un dialogue, mieux vaut faire des RPs clairs, rapides et courts plutôt que des pages et des pages remplies de détails qui nuisent à l'action ;)

Langue :

On progresse ! Grammaticalement parlant, il n'y a que deux phrases qui méritent qu'on se penche sur elles. Razz
Je me rappelle les moments que j'ai passés avec mes parents, nos picnics piques-niques, nos jeux...
C'est juste mal orthographié :p Simplement, concernant la ponctuation, on doit toujours "attacher" les points de suspension à un bout de phrase. Ici, je les ais rattachés à cette phrase-là car tu voulais, je suppose, montrer que l'énumération ne se terminait pas.
Mes souvenirs de mon 10eme anniversaire défilent dans ma tête.
Accord pluriel avec "mes souvenirs".
Évite d'écrire les nombres en chiffres, mieux vaut les écrire en lettres ; c'est un texte littéraire, pas une démonstration de maths ^^"
[Ha et à la fin du texte y'a une faute à "oiseaux" je crois, ce devait être de l'inattention.]

Là encore, il y a beaucoup de choses qui se répètent. Surtout à la suite. C'est ce qui choque le plus le lecteur ; il a à peine fini sa phrase que tu redis la même chose. Synonymes à la rescouusse !
Je me concentre sur le parc : des enfants jouent dans l'herbe. Ils jouent au ballon. Ça me rappelle mon enfance. Je me rappelle les moments que j'ai passés avec mes parents, nos picnics, nos jeux...
Là, par exemple, le lecteur risque de décrocher : jouer, jouer, rappeler, rappeler ; c'est monotone, on n'accroche pas à ce que tu nous racontes. :/

[Après il y a d'autres choses qui me gênent, on y reviendra plus tard.]

Émotions :

Que ce soit court, à la rigueur, ce n'est pas la fin du monde. La priorité pour l'instant, c'est que ce soit cohérent ^^
[Stylééé ça rime ! /BUS/.]
Comme la dernière fois, je vais procéder par ordre chronologique. :)
1/ Premier paragraphe. Le personnage est intimidé (?), apaisée et nerveuse. STOP ! Heu, comment peut-on être à la fois apaisé et nerveux ? ^^" Il faut que tu nous l'expliques ! Une fois que tu nous donnes une information, si elle entre en contradiction avec autre chose, il faut expliquer le pourquoi du comment ; il faut qu'on comprenne ton personnage pour se plonger dans les abîmes de ses réflexions.
2/ Deuxième paragraphe. Là c'est de la description, mais pourquoi ne fais-tu pas une parallèle entre ce que voit le personnage et ce qu'il ressent ? Voir cette cane avec ses enfants, cela ne lui fait pas penser à ce qu'elle est train de vivre ? Aussi, j'ai trouvé dommage que tu passes si rapidement sur sa décontraction grâce au yoga ; je ne sais pas si tu as déjà essayé, mais vider son esprit, ne penser à rien, même quand cela se fait en quelques secondes, cela semble être une heure dans ta tête. Ce n'est pas comme si tu brandissais ta baguette magique en criant "Oubliettes" xD
3/ Troisième paragraphe. Je crois que c'est celui-là qui m'a rendue perplexe. ^^" Je n'ai pas compris pourquoi elle pense à son enfance ; enfin j'ai bien compris que c'est les enfants qui lui ont fait penser à cela, mais que ressent-elle vraiment ? J'ai trouvé que ce flash-back était mal inséré, surgi de nul part. Tu nous dis qu'elle veut tout savoir, mais que ressent-elle vis-à-vis de ses parents adoptifs, puisque tu nous parles d'eux à présent ? Je ne dis pas que l'idée était mauvaise, mais présentée comme ça, on est un peu perdu. >.<"

Enfin, dernière chose concernant les sentiments. Il ne faut pas oublier que c'est un RP ; cela veut dire que ce que tu as dis avant compte aussi. Bon j'avoue que vu que je n'avais pas bien compris le début, je peux difficilement dire si ce que tu as écrit est la suite logique de ce qu'elle ressent, mais penses-y tout de même. :3

Descriptions :

J'ai remarqué ton effort pour prendre en compte mes remarques et appliquer mes conseils et j'apprécie ; cela se voit que tu y as réfléchi. x3
J'ai déjà fait mes remarques dans les émotions ; si tu mets des informations, il faut les expliquer, les relier au reste. Sinon, ce n'est ni harmonieux ni compréhensible. Les émotions et les descriptions sont deux choses très liées ! ^^

Rythme :

Cela rejoint ce que j'ai déjà dit pour le reste.
On passe d'une chose à l'autre sans vraiment s'arrêter ; c'est trop "haché". Tu alignes les phrases les unes à côté des autres, sans transition ; fais en pour que cela soit fluide et logique.
Essaie de tracer un axe, une ligne, pour que le lecteur puisse suivre. Quelque chose qui nous permette de nous raccrocher si on se perd. Dans ce cas-là, les répétitions nous replaceront dans le droit chemin o/

Dialogue :

- Je voulais juste, vous rencontrer.
*se gratte la tête*
Je comprends pourquoi tu veux laisser une respiration entre les deux, comme une hésitation. Maiis une virgule entre le verbe et COD, c'est pas naturel >.<"
Je pense que des points de suspension auraient été préférables.
[Et aussi, le verbe "dire" est très utilisé comme verbe de parole ; pourtant, il n'apporte pas beaucoup d'indications sur la manière dont les phrases sont prononcés. A éviter !]

Ouverture :

Bah on progresse là aussi, c'est bien, je suis fière de toi ! :D
Tu respectes l'interaction, c'est génial. L'ouverture est encore un peu hésitante (un franc tourner de tête vers Marguerite aurait été cerise sur le gâteau *-*), mais elle est là et c'est le principal ! x3

Conclusion :

Comme j'aime aider les personnes comme toi ! *-*
Tu as compris comment faire une ouverture, la concordance des temps se porte bien ;)
Il y a encore du travail pour les émotions, mais on va y arriver ! o/
Fais attention aux répétitions, n'oublie pas de faire des transitions et tu feras un bond en avant ! :D
Sur ce, voilà ta suite o/

L'adolescente paraissait anxieuse. Elle n'était pas dans son assiette ; manifestement, cette rencontre la gênait. Cependant, Marguerite aurait juré que la jeune fille était contente de la voir. Intriguée par ce comportement romanesque, la jeune femme croisa les jambes, attendant la réponse à sa question. Malgré le fait que l'enfant lui donnait bonne impression, elle restait sur ses gardes. Elle voulait savoir pourquoi on l'avait contactée, et elle aurait sa réponse.

- Je voulais juste, vous rencontrer.

Fronçant les sourcils, Marguerite décroisa les jambes et les recroisa dans l'autre sens, toujours aussi perplexe. Elle n'était ni une star du grand écran, ni une présentatrice de télévision, ni une humoriste renommée, ni quoi que ce soit. Elle n'était pas impliquée dans une affaire louche avec les mafieux de la cité. Elle était tout simplement normale, et cette adolescente n'était pas une nouvelle recrue d'un quelconque journal du coin. Alors mon Dieu, que voulait-elle ? N'y tenant plus, Marguerite se tourna franchement vers son interlocutrice et s'étonna, riant presque :

- Mais pourquoi donc vouliez-vous me rencontrer ? Je n'ai rien d'extraordinaire, et nous n'avons aucun lien !

Si elle savait à quel point elle se trompait, la malheureuse !

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Coucou ! :D

Désolé pour le laps de temps, je pensais t'avoir répondu t_t

Langue :

Au début, cela va, aucun problème (très bien donc ;)); ce n'est qu'à la fin que cela tombe à la renverse ! Razz Fatigue je suppose ?

Elle a des cheveux roux qui lui arrivent aux épaules. Elle est si mignonne avec ses joues roses et ses yeux noisettes.
[...]
Elles sont bleues...
[...]
Elle doit penser que je suis folle ou que je suis... Je ne sais pas (quel est le sens de la phrase ?).
Au fond de moi, j'ai voulu la rencontrer un jour pour savoir qui elle était (concordance des temps). Je ne suis pas venue que pour le pari, mais aussi pour moi. Je ne vais pas laisser passer une chose une chance de connaître ma mère biologique. Non, je ne vais pas la laisser passer. Je reviens sur mes pas et me rassois.
- Je suis désolée, c'est juste que je suis très... Très sentimentale. Je voulais vous rencontrer, car je veux vous connaître, dis-je.
Accord avec "des cheveux".
Lorsqu'un adjectif de couleur fait référence à un nom commun (tels que le fauve ou la noisette), il reste invariable.
Rebelote, on attache toujours les points de suspension à quelque chose ; ils ne peuvent pas être entre deux phrases, sans rien.
Tu as confondu participe passé/infinitif ; aussi, on parle de Marguerite donc c'est "la" et non pas "l'" + auxiliaire avoir. x)
Erreurs d'accord (le personnage est une fille donc accord féminin singulier) & de terminaison (je => "ois" et non pas "oit").
Si tu termines une phrase par des points de suspension, il faut commencer la suivante comme une phrase normale, avec une majuscule au début ;)
Enfin, on ne mets pas de majuscule au début d'une incise car elle est considérée comme étant une partie de la phrase. On remplace donc le point final par une virgule.
(et comme je l'ai déjà dit, le verbe "dire" est à éviter en dialogue o/)

Émotions & descriptions :

Tu utilises énormément les symptômes physiques des émotions pour les faire passer. Sauf qu'on ne fait pas que ressentir physiquement ; on ressent beaucoup de choses moralement. Nomme les choses telles qu'elles sont ; appelle un chat un chat, dis-nous clairement qu'elle est triste, qu'elle se sent mal, impuissante face à l'ignorance de Marguerite, qu'elle se heurte à un mur innocent & cruel. Tu décris à peine l'air angélique de la mère biologique ; pourtant, c'est bien elle son bourreau !
Je trouve que le retournement de situation est trop vif ; de la déception elle passe soudain au revirement ; même si ses réactions sont imprévisibles, il faut garder un lien logique, ne serait-ce ténu. Tu commences à décrire une petite fille, tes chaussures ; il faut que cela ait un sens ! Pourquoi reste-t-elle paralysée, contemplant la gamine ? Pourquoi ? Si tu commences une parallèle, utilises-la ! Quand tu trouves la tyrolienne, tu ne la lâches plus et tu vas jusqu'au bout. Hé bien là, c'est exactement pareil ;)
Tes descriptions arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe ; on comprend l'idée mais c'est mal inséré :/

Ouverture & interaction :

Malgré le fait que je trouve qu'en très peu de temps ton personnage fait beaucoup de choses, l'interaction est respectée et tu n'obliges Marguerite à rien ^^
L'ouverture est bonne, même si le dialogue n'avance pas beaucoup Marguerite : pourquoi une gamine veut-elle la connaître ? Cela ne répond pas vraiment à sa question xD

Conclusion :

Fais bien attention à la langue ; plus tu écris plus tu fais de fautes bêtes et simples à corriger ! ;)
Essaie de bien intégrer les descriptions, d'aller jusqu'au bout de tes idées, tout en restant logique ! :D
L'ouverture est toujours un peu bancale mais tu fais l'effort de la faire et tu as réussi à mettre de l'action dans tout le texte ; bravo ! o/

La suite :

Les paroles de Marguerite n'étaient pas tombées dans l'oreille d'une sourde. Son interlocutrice, désappointée, se leva en tremblant. Bouche entr'ouverte, la jeune femme se demanda ce qu'elle avait bien pu dire de mal. Avait-elle fait un faux pas ? Les bredouillements confus de l'adolescente laissèrent la grande blonde toujours aussi impuissante. Que pouvait-elle faire, à part regarder sans vraiment la voir cette inconnue s'en aller, les joues ruisselantes de larmes ?

Soudain, la jeune fille à la robe rouge coquelicot se retourna. Marchant de nouveau dans sa direction, il y avait dans son attitude l'expression d'un nouveau départ. Marguerite avait l'impression d'assister à une scène importante d'une pièce de théâtre sans la comprendre. Que se passait-il ?

La gamine s'assit ; se tournant vers elle, elle répondit à demi à sa question de départ :


- Je suis désolée, c'est juste que je suis très... très sentimentale. Je voulais vous rencontrer, car je veux vous connaître.

Fronçant les sourcils, la jeune femme redemande avec hésitation, comme si elle craignait une deuxième crise de larmes, plus dévastatrice encore :

- Mais...pourquoi voulez-vous me connaître ? Je suis navrée, mais je ne comprends pas. Vos parents m'ont-ils fréquenté ?

Décidément, l'ignorance manquait de tact.

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Coucou ! :D

Vu que le cœur n'y est pas, sauf si tu désires absolument un commentaire, je doute que passer au peigne fin ton texte ne t'aide beaucoup ^^"
[Les émotions, par exemple, ne sont pas du tout approfondies mais tu le sais déjà.]
Petite remarque cependant ; il y a une différence entre faire des descriptions pour faire des descriptions et faire des descriptions dans l'harmonie d'un texte. Évite de lister les attributs physiques de Marguerite, ce n'est ni naturel ni fluide. On a l'impression que tu nous fais une fiche de présentation rapide pour pas qu'on soit perdu. Non ! Il faut que ce soit dans le texte, quelque chose que l'on sente.
[Je ne sais pas si c'est très clair.]

La suite :

Marguerite sursauta soudainement. Elle eut, l'espace d'un instant, un mouvement de recul. Mais pourquoi voulait-elle reculer ? Quelle était la raison de ce malaise qui la prenait brusquement aux tripes ? Pourquoi avait-elle envie de s'en aller, elle qui quelques minutes plus tôt désirait tout savoir sur la belle inconnue ?

La jeune femme sentit qu'elle perdait le contrôle. Que quelque chose n'allait pas. Mais quoi, mon Dieu, quoi ? Ses mains se tordirent, signe de sa panique imminente ; elle jeta un regard désespéré aux petits canetons dans l'étang, qui suivaient tranquillement la cane. Ce qui ne la tranquillisa pas plus, mais lui rappela d'un coup le pourquoi du comment, la laissant souffle coupé.

Bien sûr qu'elle avait des enfants. Deux jumeaux, qui à l'heure qui l'était, devaient jouer à la crèche. Ceux-là, c'était ses enfants officiels avec son compagnon officiel. Tout cela, c'était sa vie officielle. Mais elle n'avait pas que deux enfants, oh que non. Elle en avait trois.

Et ce troisième enfant, cette petite fille, avait disparu si rapidement !

A l'époque, Marguerite avait quinze ans. On l'avait coincée, là-bas, dans un coin de rue sombre. Elle n'avait pas osé riposté. Pendant une heure, elle avait entrevu l'enfer. Et elle en était ressortie mutilée, sans qu'elle sache qu'on lui avait offert un cadeau dans son ventre. Lorsque sa grossesse fut avérée, il était trop tard pour avorter, trop tard pour faire marche arrière. Alors elle avait enduré de longs mois de supplice sous le regard mauvais des adultes, avant de donner aussitôt l'enfant à une bonne famille.

Regrettait-elle son acte ? Non. Elle pensait avoir fait ce qu'il fallait. Mais maintenant que cette adolescente, si semblable à ce qu'aurait pu devenir sa fille, lui posait cette fatidique question...elle ne savait plus quoi penser.


- J'en ai deux. Ou trois. Tout dépend à quel sens vous l'entendez...souffla-t-elle, yeux baissés. Mais qui êtes-vous ?

[Des questions ? :)]

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Mets-toi dans la peau de ton personnage : fais comme si c'était toi ! Ce que tu penses, écris-le ; ce que tu vois à travers les yeux, ce qui te marque, ce qui surprend, écris-le !
Si tu n'as pas confiance en toi et que le RP devient quelque chose d'insurmontable et non pas un loisir, alors c'est qu'il faut reprendre de l'assurance et faire le grand saut ! Razz
Tu t'améliores ; ne lâche pas en si bon chemin ! x3

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Pas de problème, poste après moi quand tu auras terminé ! :)
[Tu as du temps hein, ne te presse pas x)]

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Aucun problème, je note ! :)

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Coucou ! :D

Je note pour l'absence, à vrai dire je serais aussi absente à ce moment-là donc cela m'arrange presque xD Passe de bonnes vacances en tout cas ! x3

Pour la langue, c'est super ! Tu as juste oublié un accord au féminin ^^ et c'est "je dois" et non pas devais.

Et si cette jeune femme, n'était pas ma mère ?
C'est une interrogation hein, pas une affirmation. .w.

Quant à la description, je pense que trop décrire à ce moment-là aurait gâché l'action. Cependant, il est dommage que tu n'aies pas décrit les jointures de ton poing serré par exemple, pour ensuite nous montrer la décontraction qui revient dans les membres de la jeune fille. Il ne faut pas oublier que les descriptions peuvent servir de renforcement aux émotions et aussi être utilisées comme des transitions. :) Ici, comme je vais en reparler dans quelques lignes, cela en manque (des transitions).

Concernant les émotions, tu as beaucoup misé dessus, c'est vrai xD J'ai vu l'effort - c'est très bien, je t'en félicite x3 - il faudrait maintenant clarifier l'ensemble.
Pourquoi a-t-elle peur ? Et de quoi ?
Tu nous annonces que oui, c'est ta mère, tu en es sûre à présent - cela signifie donc que tu avais un doute avant alors qu'on n'en trouve pas la moindre trace dans tes précédents RPs. La certitude est bien exprimée, mais elle est totalement déplacée par rapport à ce qui s'est passé avant. Il faut rester cohérente, quitte à te répéter ! :) Par exemple, dans ta précédente réponse, le personnage se préoccupait de savoir si elle avait des frères et sœurs ; en l’occurrence, tu aurais dû en reparler en expliquant sa joie (ou sa peine, à toi de savoir xD) de savoir qu'elle avait deux demi-frères/demi-sœurs.
Il manque une transition entre le serrement de poing et la joie qui l'emplit. Cela se passe trop vite.
Je trouve que tu transformes sa jubilation en bien-être. M'enfin bon, c'pas grave, on s'en fiche en fait. Oublie xD
Tu ne t'attardes pas suffisamment sur la tristesse de Marguerite à mon goût, cela ne paraît pas avoir d'influence sur l'état d'esprit, c'est dommage ! A moins que ce soit cela qui la fasse douter ? Mais pourquoi ?
En tout cas je suis contente de voir tes efforts, je sens que tu y mets du cœur x3

Ouverture nickelle, rien à dire !

(à vrai dire, la longueur importe peu. Ici, je dirais que pour un dialogue, le fait que ce soit court est plutôt un avantage Razz)

______________________

Marguerite sentait qu'on lui cachait quelque chose ; la jeune fille était si heureuse de savoir tout cela que cela ne pouvait pas être un intérêt d'amie éloignée. L'adulte se sentait si mal, si lasse, si désolée ! Elle n'était pas capable de soutenir un tel interrogatoire. d'ailleurs, pourquoi cette gamine ne répondait pas à ses questions ? Un élan de rage secoua la bonne femme. Cette adolescente se permettait de remuer le couteau dans la plaie sans même lui donner son identité ! Elle n'hésitait pas à creuser, à déchirer les chairs, sans aucune considération pour la douce mère ! Ah çà, on aurait pu hurler sa douleur sous ses yeux, elle ne penserait qu'à ses petits besoins égoïstes d'informations.

Pourtant, aussi dégoulinante de rancœur qu'était Marguerite, elle était incapable de se défendre.
Elle continua donc de répondre aux questions, le cœur au bord des lèvres. Elle avait la sensation d'être en face d'un inspecteur sans pitié qui lui faisait avouer un crime.
Mais quel crime avait-elle commis, si ce n'est d'avoir été la victime ?


- J'ai eu une fille, il y a longtemps. Je l'ai confiée à d'autres. Et à présent j'ai des jumeaux, bien à moi. Pour rien au monde je voudrais les perdre. Eux, ce sont mes vrais enfants, dont je m'occupe chaque jour. L'autre a d'autres parents, qui s'occupent bien mieux d'elle que je n'aurais pu le faire. Du moins je le suppose. Qui peut réécrire l'histoire ?


_________________


Thanks my Lollipop x3
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet