Aide au RPG
EN COURS DE RECONSTRUCTION.
Vous ne l'attendiez plus, mais le voilà.
AAR se refait une beauté, change de concept, et espère que vous serez toujours au RDV après ça...

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

Post-test d'Agnïeszka [Terminé]

avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Spoiler:

Voici ton post-test !
Aucune consigne particulière si ce n'est d'écrire le premier post d'un rp o/

Si tu as des questions, n'hésite pas !
Bon courage (:

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Nouveau
Nouveau
Heu oui, j'ai une question ^^

Je dois tout utiliser? La grosse tâche de couleur aussi?

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Si la tache de couleur te gêne, tu n'es pas obligée, mais idéalement oui.
(je peux t'expliquer sur le tchat pour la tache, parce que sur l'image on comprend pas trop à quoi c'est dû haha)

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Nouveau
Nouveau
Haha, je veux bien l'explication oui ^^

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Nouveau
Nouveau
Coucou, voici mon post test ^^
J'avoue, j'ai un peu galéré pour trouver un contexte à cette image que je trouvais un peu bizarre :D
Du coup, j'ai peut-être écrit un peu beaucoup car ne n'est pas facile de décrire les lieux, une histoire, un caractère, un physique et des événements en peu de lignes :s
J'ai essayé d'être complète :)


Un désastre répété
Paris, 15h.

Épinglées sur une immense double porte aux poignées dorées trônaient deux affiches pour le prochain spectacle de danse offert au public. Ensembles, elles étaient les deux facettes d'un même univers. Sur l'une, une superbe femme étaient figée dans la dernière position de ses tours fouettés, ses longs cheveux blonds cascadant sur son dos dans une longue ondulation tandis que sur ses joues, ses longs cils clairs déposaient une ombre discrète ajoutant de la fragilité à la demoiselle déjà si fine. Sur l'autre, un homme grand, la stature large, le dos droit, montrait de profil un visage à la mâchoire forte et aux yeux déterminés encadré jusqu'aux épaules par de larges boucles brunes. Le bras tendu, il semblait prêt à rattraper le fragile oiseau de l'affiche précédente. Deux affiches élégantes et passionnées d'un tableau dont le public, bien que connaissant l'histoire, ne se laissait jamais : Roméo et Juliette.

Hélène poussa la lourde porte en regrettant de ne pas faire partie de ce spectacle. Danseuse elle aussi, elle n'avait jamais eu l'occasion de briller et désespérait d'obtenir un jour cette chance. A vingt deux ans, elle n'avait obtenu que de petits rôles secondaires dans de petits shows à représentation unique. Elle pénétra dans la salle de spectacle où elle devait répéter cette après-midi là. Pour la première fois, la répétition se passait sur les lieux du spectacle. L'immense pièce était vide et en se dirigeant vers la scène, elle marcha doucement, comme si le bruit de ses pas pouvait troubler la majesté du lieu. Elle posa son sac dans les coulisses et alla attendre les autres danseurs ainsi que le chorégraphe en s'asseyant sur le bord de la scène. Elle se sentait si petite et pitoyable dans la grandeur du lieu. Depuis son enfance, elle n'avait été passionnée que par la danse, y consacrant tout son temps libre. Cependant, malgré tous ses efforts et son intégration dans une académie de danse, elle n'avait toujours été que moyenne : pas la moindre distinction, elle ne faisait pas d'erreur mais ses interprétations passaient pour mornes, les émotions ne se reflétaient pas dans ses gestes.

Elle se leva, se rappelant qu'ils devaient installer le décors du spectacle la veille. La jeune fille se glissa derrière le rideau noir en tâtonnant jusqu'aux interrupteurs et finit par trouver celui qui actionnait les projecteurs. Le décors fut soudainement illuminé et qu'elle ne fut sa déception ! Un simple mur de brique, une bête texture, pas la moindre fantaisie, le moindre détail. Elle savait que ce fond serait leur seul décors, le chorégraphe leur avait confié l'information. Un détail qui fut suivi d'un long développement artistique qu'elle ne comprit pas sur la volonté non pas de donner une impression de réalisme mais plutôt, comme à l'époque de Shakespeare, d'insister sur le côté théâtral. C'était sensé montrer qu'un spectacle n'était qu'un reflet maladroit de la réalité. Elle doutait fortement que le public put se rendre compte seul de la subtilité. Pour elle, comme pour eux l'imaginait-elle, ce mur ne représentait que les difficultés budgétaires de leur représentation. Elle maudit intérieurement la danse moderne et ses excentricités que seuls comprenaient les chorégraphes. Les histoires étaient inintéressantes, sans le moindre sentiments passionnés, sans la moindre mort dramatique, sans le moindre combat épique. Systématiquement, ils prenaient un thème simple et cherchaient à montrer autre chose. Un autre chose inconsistant qu'elle même ne parvenait jamais à comprendre.

En l'occurrence, le spectacle pour lequel elle allait répéter avait été modifié complètement quelques semaines auparavant. Le chorégraphe avait soudainement changé d'idée et, en observant ses danseurs, avait clamé brusquement qu'il ne voulait plus de son idée initiale mais une mise en abîme de ce qu'il voyait. Sans chercher à comprendre le sens de ces mots, Hélène s'était soudain mise à espérer que ce changement serait profitable et qu'il offrirait aux spectateurs une histoire attrayante. Ce ne fut pas le cas. L'éclair de génie ne fut pas celui attendu et tous se retrouvèrent à incarner des fées dans le monde moderne. Ces fées étaient privées de leur pouvoir et seule une d'entre elle était choisie pour posséder la magie. Cependant, les autres la jalousant, elles finissaient par la perdre car, par leur envie, les fées perdaient leur magie intérieure qui permettait à l'élue de manifester concrètement les rares fragments de magie féeriques survivants dans le monde moderne. Elle n'avait pas vraiment compris le rapport avec l'abîme. Elle avait juste compris que, malgré le changement, son implication dans le spectacle serait mineure. Elle jalousait la jeune fille choisie dans le rôle principal. Elle enviait sa beauté, sa grâce et sa maîtrise. Hélène ne comprenait pas pourquoi elle n'obtenait jamais ce provilège.

Seule, au fil de ses réflexions, elle s'énerva contre le sort injuste qui la fera vieillir inconnue et sans talent. Elle aurait tellement voulut être, au moins une fois, celle sur l'affiche que l'on admire pour sa beauté et son habilité. En observant la salle vide, elle choisit justement cet instant pour s'offrir quelques secondes de rêves. Elle se précipita vers les coulisses et saisit le costume de l'étoile du spectacle. Celui-ci était parfaitement ridicule, une robe entièrement blanche avec des bas assortis et de grosses chaussures à semelles compensées sensées montrer que l'on était dans une époque contemporaine, couvraient tout son corps. Un profond décolleté offrait une belle vue des seins qu'elle n'avait pas, ligne irréprochable oblige. Accrochées aux bords de la robe, des loupiotes multicolores flottaient dans le vide. Celles-ci, en s'éclairant, étaient supposées représenter la fée s'illuminant momentanément de son pouvoir. Evidemment, le costume ne faisait pas illusion mais qu'importe. Pendant quelques minutes, la tête haute, le sourire éclatant, entourée d'un halo de lumières arc-en-ciel, Hélène était la fée que l'on avait choisie parmi toutes les autres, celle qui était enviée et admirée. Elle fit quelques mouvements, simples d'abord et ensuite se lança dans une pirouette mouvementée.

Trop énergique, elle se cogna aux décors, elle trébucha et s'écroula sur la scène sous le regard pesant d'une salle vide respirant les reproches et lui reflétant le caractère lamentable de sa situation. Elle posa les mains sur sa cheville tordue et remarqua en panique que les lampes avaient été cassées avec le choc de la chute. Rapidement, elle essaya de retirer la robe, se débarrassant ainsi de toute accusation potentielle . Elle ne fut pas assez rapide, la porte s'ouvrit.


_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Nouveau
Nouveau
Coucou,
merci pour ton avis :)
Plus qu'un et on me donne un niveau, c'est bien cela? ^^

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Félicitations, jeune padawan ! :D
Je te mets ton niveau, huhu !

_________________


Thanks my Lollipop x3
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Nouveau
Nouveau
Coucou, merci pour le rang :D

Peut-être qu'à force d'être ici, vous finirez par me donner envie de rp xD

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Ancien Admin
Ancien Admin
Je relève le défi !

_________________


Thanks my Lollipop x3
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet